Combien de fois avons-nous vu un proche taper le nom du site Web qu'il cherchait dans une barre de recherche Google ou autres ? Des dizaines de fois. C'est en grande partie ce qui fait le succès, pour ne pas dire le monopole, de Google aujourd'hui. Hier, Internet était le petit E bleu sur le bureau de mon ordinateur, aujourd'hui, mon accès à Internet est Google.

Fort de ce constat, certains publicitaires japonais ajoutent maintenant à leurs publicités "print" (affichage dans la rue, le métro, etc.) la représentation d'un moteur de recherche remplis de plusieurs mots clés...

L'idée est simple : on mémorise certainement plus facilement un ou plusieurs mots clés qu'une URL complète, et les habitudes de recherche des internautes ont changé. On tape des mots clés en rapport avec le site (souvent d'ailleurs le nom du site) et on clique sur le premier résultat venu. Une aubaine pour le détournement d'audience, car sur les landing pages monétisée, il y aura alors un ou plusieurs cliques (c'est aussi le règne des boutons back et forward). Cependant, le risque de se tromper de positionnement ou de le perdre au profit d'un autre site est grand. Les mots clés affichés sur les publicités doivent donc être très bien choisis. Ce n'est pas toujours le cas...

www.jindaiji-r.com

Quand je vous dis que le règne du cybersquatting de noms et surtout de positionnement sur Google and Co. ne fait que débuter ;-)

Pour aller plus loin, je vous invite à lire ce très bon article sur le blog Nipponkan.

La photo a été prise par Andrea.