Le Front Running - ou détournement de l'ordre d'un client (achat d'actions, par exemple) - appliqué aux noms de domaine vient de faire l'objet d'un rapport du SSAC de l'ICANN, selon DomainesInfo.

Là o๠l'on soupçonne mouchards ou autre écoute d'un réseau, je me suis très souvent demandé si certains registrars n'étaient pas directement en cause dans des cas de Front Running... A savoir : vous faites une recherche de disponibilité d'un nom, celui-ci est libre et une semaine plus tard, quelqu'un l'a déposé dans votre dos. Coà¯ncidence ?

Connaissant certaines pratiques très douteuses de certaines sociétés, comme Network Solutions qui ne libère pas certains noms de domaine mais préfère les revendre sur le second marché, je suis convaincu que cette pratique existe, soit au niveau du registrar, soit au niveau des employés qui fournissent les listings de recherche à des domainers. J'ai pu constater à deux reprise, sur une période très courte, le dépôt de noms de domaine une semaine après en avoir fait la recherche (chez Gandi, pour ne pas les nommer). Le premier nom était "dans l'air du temps" (OpenSourceValley.com), le deuxième était le fruit d'une construction atypique... Faut-il y voir un acte de malversation ?