Les ccTLD sont très utiles lorsque vous avez besoin d'un nom de domaine particulièrement court, pour notamment, adjoindre à votre site un outil de création d'URL raccourcies. Ces URL sont utilisées pour le micro-blogging (Twitter en est l'exemple le plus connu) ou tout simplement pour simplifier l'envoi d'une URL particulièrement longue dans un e-mail. L'un des plus connus utilise utilise le ccTLD de la Libye : http://bit.ly/. No comment!

Bref... Je me suis donc mis en quête d'un .ec (Équateur) et j'ai trouvé grâce aux services de Ofindo deux sites proposant cette extension : le bien connu (mais onéreux) EuroDNS et le latin NameAction. Là où EuroDNS demande 128 euros pour le dépôt puis 100 euros par an, NameAction facture un « petit » $69 le dépôt (et le renouvellement). A l'heure où l'euro côte à près d'un dollar-et-demi, vous économiserez plus de 50% du prix EuroDNS (comptez environ 48 euros).

Le dépôt est un peu « rustique » : comptez près de 24 heures entre le paiement et la validation de votre dépôt. Ne soyez pas trop pressés ;-)

Les choses se compliquent un peu lorsqu'il s'agit de modifier les DNS du nom de domaine. Non pas que le registre du .ec soit différent des autres, mais le site et les procédures de NameAction sont particulièrement mal fichus.

Par exemple, afin d'accéder à l'outil de modification des DNS, il vous faudra placer votre domaine dans le caddie, consulter le caddie et cliquer sur l'icône ad hoc qui n'est disponible que dans ce contexte-ci. La procédure génère une commande et une facture de... $0 ! Rustique, vous disais-je. Et d'attendre encore 24 heures pour recevoir confirmation du placement des nouveaux serveurs de noms. Tout semble donc être validé manuellement.

Enfin, ce registrar propose une très longue liste d'extensions. Ne vous en privez donc pas !